Comment fabriquer et appliquer l'argile

Isabelle Sebagh vous explique en 3 minutes comment apaiser les douleurs avec de simples applications d'argile verte.

L'argile

L'argile recouvre 15% de la croûte terrestre, répartie sur tout le globe. En fonction de sa composition et de son environnement, elle prend différentes teintes (blanche, rouge, marron, verte ...). Les composés métalliques déterminent sa couleur, influençant ses caractéristiques.

L’argile à l'état sec est composée de tuiles plates microscopiques, en désordre. Quand elle rentre en contact avec l'eau, les tuiles se collent et adhèrent les unes aux autres et donnent une matière pâteuse, lisse et imperméable. Lors du processus d’évaporation de l'eau, des réactions comme la ionisation, ont lieu et rendent possible les effets curateurs. L'argile sèche apposée sur une plaie ou une douleur a peu d'effet.

Les animaux le savent bien. Hormis les pures carnivores, tous les animaux terrestres consomment de l'argile, ou par voie interne (géophagie, l'argile est avalée), ou par voie externe, (cataplasmes et bains de boue). En Afrique et en Amérique centrale et du Sud, pour découvrir des affleurement argileux, il suivent certains animaux ...

L'homme s'est empressé de s'approprier ce matériau naturel aux effets curateurs puissants. On trouve des traces de l'utilisation de l'argile déjà chez les Égyptiens 2 500 ans avant JC. A l'époque elle était conditionnée sous forme de petites pièces, faciles à transporter. Ils suffisait de les diluer dans l'eau ! Elles étaient employées pour une grande quantité de pathologies, tant interne qu'externe. L'argile fait partie de la pharmacopée occidentale depuis la nuit des temps. Elle est même citée dans l'ancien testament : "Dieu créa l'homme à partir d'argile ..." L'humanité évoluant au fil des us et coutumes de son époque, l'argile reste une composante essentielle des traitements médicinaux et ce jusqu'à l'arrivée de la pénicilline, médecine dite moderne, qui l'a reléguée à la cosmétique. Vue son prix dérisoire,( l'argile est naturelle), il serait difficile d'en établir un brevet, car aucune transformation ne l'améliore, bien au contraire.

Un de ces rares points défavorables est son incommodité et le temps utilisé, dans les traitements externes, son application quotidienne et le manque de conseils d'utilisation. Il est tellement plus simple d'avaler un cachet qui efface le symptôme sans solutionner le problème de fond. Or le problème resurgira de manière plus virulente si la cause n'est pas supprimée ! 

L'application de l'argile va demander dans la majorité des cas, une immobilisation temporaire. Un cataplasme épais de boue humide sur la douleur, rend difficile le mouvement. Il faut prendre son mal en patience et donner à l'argile le temps d'agir. La durée du traitement peut varier de 1 heure (minimum) à toute une nuit, répétant le processus autant de fois que nécessaire. Un des avantages de l'argile, elle s'adapte à chacun et agit selon le métabolisme de chacun. Elle rétablit les équilibres au sein de notre organisme et en extrait les toxines. Étant 100% naturelle, l'argile n'apporte pas d'éléments étrangers à notre corps, bien au contraire elle mobilise notre organisme pour le renforcer en attirant et isolant les parasites et toxines.

On peut l’utiliser pour un grand nombre de pathologies. En interne, tout ce qui touche à la digestion et aux organes mous (Foie, pancréas, estomac, rein, rate, etc ...) Contre indication : ne jamais consommer d'argile avec de l'huile de paraffine, ça se cristallise dans les intestins.

En externe, toutes contusions, traumatismes ouverts ou fermés (cataplasme d'argile sur blessure ouverte jusqu'à sa cicatrisation), arthrose et arthrite, foulure, eczémas, radiothérapie, migraines, verrues, brûlures etc ...